Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 22:24

"La Lune bientôt signera le Ciel

De son trait humble et pur

Les Nuages s'élèveront des Cieux

En perçant nos âmes d'une clarté mystérieuse.

Je la vois, célébrer les ombres du Temps.

Combien de vols d'Oiseaux traverseront les Nuées

Au-dessus des Montagnes infranchissables

Avant l'ultime voyage qui nous ramène au Vent.

Apprivoisée par l'Amour et la Lumière éternelle

Toi mon souffle vivant , qui se fit l'onde de mon intarissable Source

En portant le Calice à ma bouche..." (Valérie Pinson)

"Hsü" où le Fils et la la fille du Vent...
Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 19:24
Graines de Semences...
Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 22:58

« Dans ce divin silence, quelque chose d’élevé et d’éblouissant plane au-dessus

A l’Orée du bois, une Libellule m’ouvre les portes de l’âme

D’où je te parle tout bas…

Ce qui me ravine le cœur,

C’est ma joie qui vibre sans ton souffle,

Porte voix d’un langage insondable.

Seuls les arbres m’encensent de leurs bras couverts d’humanité.

Sur ma route, un papillon détient l’unique vibration du Monde,

Son humble vol, un don du Ciel.

J’assiste, témoin sans tourmentes à toutes ces splendeurs éternelles

Devant ce jour éclatant où se dévoue l’Univers infini

Les oiseaux reprennent ton chant, celui de la Destinée

Tout commença un jour de trêve

Au seuil du Lieu Sacré, nos âmes vibraient

Sous l’œil céleste de la Lune triomphante

En un éclat de soie,

La lumière divine glissa sans un pli… »

 
Le Héron du divin St Germain de la Mer

Le Héron du divin St Germain de la Mer

Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 08:12

La voix des anges a soufflé sur la sphère divine

M’invitant à faire vœu de silence

Après que le feu soit sorti des profondeurs secrètes de la Terre

Laissons vivre le passage des saisons à travers leurs champs d’Amour

Je bois son remède dans le calme et le silence

Les larmes sacrées , absorbées par mon coeur

Guideront les secrets de mes jours et de mes nuits

Jusqu’à la Mer infinie où son âme rejaillira sans mesure

Devant l’invisible qui marche sur nos chemins semblables

Dans les forêts encore inpénétrables aujourd’hui

Des voix s’élèveront pour nous délivrer des franges de nos vies

Afin de parcourir les routes qui mènent au chemin de la vérité de nos cœurs.

Sur la Grande place du Marché , les astres nous béniront ce jour là…..

Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 07:44
"Au retour du printemps divin,

Les hirondelles rassemblées oeuvrent pour la création

Dans un ballet presqu' ennivrant.

Depuis Mars, mon coeur ne cesse de danser avec Elles, pour toi.

Je suis vivante !

Sensible à cette fleur des champs, fidèle , douce et sauvage

Celle dont la substance a rendu la vue

Aux âmes naissantes et aveugles.

Je suis l'Oiseau parcourant tes rivages secrets

Sans aucune limite pour ce voyage éternel.

Sous l'enthousiasme du Vent

Des paysages splendides illuminent le Tout.

Les grandes Voix se sont tues

Et dans ce silence pénétrant

Ce soir, c'est ton chant qui s'invite..."

Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 17:54

transformation-et-lumiere1.jpg

"Vous vous élèverez plus haut que vos mots,mais votre chemin restera un rythme et un parfum; un rythme pour les amoureux et pour ceux qui sont aimés,et un parfum pour ceux qui aimeraient vivre dans un jardin. Mais vous vous élèverez plus haut que vos mots vers un sommet sur lequel tombe la poussière des étoiles ;et vous ouvrirez vos mains pour qu'elles soient remplies ; puis vous vous coucherez et dormirez comme un oisillon blanc, et vous rêverez du lendemain comme des violettes blanches qui rêvent de printemps. Oui , et vous descendrez plus bas que vos mots. Vous chercherez les sources perdues des ruisseaux, et vous serez une caverne cachée qui renvoie l'écho des voix faibles des profondeurs que vous ne parvenez pas à entendre maintenant. Vous descendrez plus bas que vos mots, oui, plus bas que tous les sons, jusqu'au coeur véritable de la Terre, et là, vous serez seul avec Lui qui marche aussi sur la Voie Lactée"...

Khalil Gibran... Le jardin du Prophète..

Repost 0
Valérie Pinson/Khalil Gibran - dans Poèmes
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 16:36

OÙ L'ÂME CHANTE L'HEUREUX SORT QU'ELLE
A EU DE PASSER PAR LA NUIT OBSCURE
DE LA FOI PURE ET SA PURIFICATION POUR
ARRIVER À L'UNION DE L'AMOUR.
  I

Par une nuit profonde,
Étant pleine d'angoisse et enflammée d'amour,
Oh! l'heureux sort!
Je sortis sans être vue,
Tandis que ma demeure était déjà en paix.
 II

J'étais dans les ténèbres et en sûreté
Quand je sortis déguisée par l'escalier secret,
Oh! l'heureux sort!
J'étais dans les ténèbres et en cachette,
Tandis que ma demeure était déjà en paix.

III

Dans cette heureuse nuit,
Je me tenais dans le secret, personne ne me voyait,
Et je n'apercevais rien
Pour me guider que la lumière
Qui brûlait dans mon coeur.

IV

Elle me guidait
Plus sûrement que la lumière du midi
Au but où m'attendait
Celui que j'aimais,
Là où nul autre ne se voyait.

V

O nuit qui m'avez guidée!
O nuit plus aimable que l'aurore!
O nuit qui avez uni
L'aimé avec sa bien-aimée
Qui a été transformée en lui!

VI

Sur mon sein orné de fleurs,
Que je gardais tout entier pour lui seul,
Il resta endormi,
Et moi je le caressais
Et avec un éventail de cèdre je le rafraîchissais.

VII

Quand le souffle provenant du fort
Soulevait déjà sa chevelure,
De sa douce main
Posée sur mon cou il me blessait,
Et tous mes sens furent suspendus.

VIII

Je restai là et m'oubliai,
Le visage penché sur le Bien-Aimé.
Tout cessa pour moi, et je m'abandonnai à lui,
Je lui confiai tous mes soucis
Et m'oubliai au milieu des lis.

Repost 0
St Jean de La Croix - dans Poèmes
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 21:37

 

A la recherche de la source vive, divine création de la Terre

J'emprunte le sentier aux ajoncs, qui borde l'immensité.

Sous la protection du Soleil, ce grand Astre 

Qui honore le spectacle d'une flore en pleine vie

Je signe son sourire...

Sous mes pas, un tapis d'écorces parsème le lit du grand chemin.

Les arbres s'ornent de treillages sculptés

Comme la scène d'un théâtre de verdure.

Un oiseau m'invite à la fête

Son chant ne me quittera plus désormais

Et je serai là , pour ramasser sa plume quand elle tombera.

C'est la mélodie du Ciel qu'il chante pour moi

Et pendant que je jette mes cris à la Mer 

Il emporte ma douleur 

Et les effluves de ton encensoir, senteurs sacrées...

L'enfant qui est en moi murmure la joie d'être vivant

Et la forêt qui nous appelle encore, l'entends tu ?

Apparait alors la lueur d'une ombre cachée;

Le visage baigné de Lumière

Je marche jusqu'à cette divine plage

Celle où tous les points cardinaux triomphent

Dans cette éternité

Pendant que la Mer consolait mon âme vagabonde

Un arbre échoué se mit à me parler :

""J'ai affronté tous les Vents 

Puis les lois immenses de la Vie m'ont attendri

J'ai choisi de revenir à ta source 

Avant que le Jour ne se transforme en nuit

Laisse moi t'emporter sur les flots étincelants !

Ici, il n'y a pas de naufragés  

Je ne vois que des splendeurs terrestres 

Et ton Amour qui le crie ! "".

Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:22

" En surmontant les nuages pour atteindre le Ciel, au détour d'un chemin

Dans la forêt de nos ancêtres, au large de Soi ,

"Il chante la beauté de toute chose.

Il est au centre, parmi nous, la force et le courage d'un homme mystérieux 

Parfois caché et toujours si présent.

Le Soleil éclaire la Lumière de sa Voix

D'où transcendent les racines de la création.

Sans rien attendre, reposons nous

Et soyons témoin du temps sans les ténèbres.

A errer, nous pensions avoir perdu quelque chose ou quelqu'un.

Désormais,réjouissons nous de cet instant

Qui nous invite à suivre la Voie (x) de la Nature.

Le chant de Stella Splendens offre un Ciel immense 

Au -dessus de la Terre qui appelle l'humanité à grandir.

Celui qui comprend les splendeurs comme un enfant émerveillé,

Devient la Fontaine du Monde...    "                                         

   Valérie Pinson 12.04.2013

Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 12:08
" La Terre où je suis née 

Exhale sous mes pas une senteur de bois sauvage
Quand le déluge des sens exalte ma pensée
Je vogue jusqu'à la Source , apprivoisée au vent.

Et je rêve d'un Monde vibrant d'un unique Requiem
Où les Oiseaux de passage survolant  la Lande
Offrent à la Mer leur dernier cri solitaire.

Mon paysage intérieur dompte mes îles égarées
Comme des royaumes offerts , en vain
A l'assaut de mon esprit.

Un bout de Terre lointaine qui n'en finit pas...

Dans le froissement sacré du Jour
L'échancrure de mon Coeur 
S'ouvre à tout l'Horizon en regardant tomber le Ciel. "            
( Valérie Pinson)

Repost 0
Valérie Pinson - dans Poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : Les mots des maux
  • Les mots des maux
  • : Bienvenue sur " Les mots des maux "
  • Contact

Présentationvidéo